samedi 31 juillet 2010

Seule

ça fait bizarre... L'appartement est vide, on a déménagé la semaine dernière... Il ne reste plus que mon ordi, mes vêtements, ma trousse de toilette, et deux-trois trucs dans le frigo...

L'homme est parti en vacances avec ses copains... dans un endroit paradisiaque sans moi (snif)... Je me retrouve seule à faire du camping dans notre appartement, avant de migrer dans l'appartement d'une copine...

Je reprends mes habitudes de fille seule, et d'étudiante ! Après avoir vécu la colocation (215RSC je t'aime), le "concubinage", dur de se retrouver toute seule, sans personne qui t'attend pour regarder un film, jouer à la x-box, ou encore pour dîner. Tu réalises ô combien tu es dépendante, et ô combien ces plaisirs simples te manquent.

Tu te retrouves à manger des pâtes sans même assaisonner parce que t'as la flemme et que tu vas pas te préparer une sauce pour toi toute seule... Tu fais vite-fait la vaisselle en trempant ton bol dans l'eau après avoir manger tes céréales... ça évite d'utiliser l'éponge....!

Bref, tu reprends tes anciennes habitudes... Mater des films girly jusqu'à pas d'heure, t'occuper de toi (pas trop parce que y'a personne à qui faire profiter), glander dans l'appart en pyjama...

Voilà comment, hier soir, je me suis retrouvée à regarder "30ans sinon rien".Tu sais, ce film avec Jennifer Garner qui raconte l'histoire d'une nana qui est passée de 13 à 30 ans en l'espace de quelques instants tout ça parce qu'à ses 13 ans elle avait souhaité "30ans, sexy et épanouie"... Elle revient sur sa vie, et constate que la vie qu'elle rêvait n'est pas celle qu'elle désirait.

Film terminé, ça te fait repenser à toi à 13ans... T'étais quoi... En 4ème/3ème... Tu te rappelles. C'était quoi tes moments forts? Tu voulais être quel genre de femme plus tard? Je suppose que toutes les filles rêvent d'être sexy et épanouie a 30 ans...

Je ne me souviens pas bien de ce que je voulais être ou faire... Tout ce que je sais, c'est que j'étais rebutée par le monde superficiel, et que je faisais tout pour ne pas être comme les autres... Je crois que j'étais même restée sur mon rêve de petite fille, devenir Egyptologue... Au final maintenant, je bosse dans la com' (choix que je ne regrette pas d'ailleurs).

M'enfin, c'est comme ça, on évolue, et on oublie de se retourner sur son passé. On regarde les choix qu'on a fait, les analyse, et constate que si on en est arrivé là, et bien c'est un peu grâce/à cause de quelques uns ! 

Je ne regrette rien aujourd'hui... Je suis contente d'avoir rencontré les personnes au bon moment, et j'attends avec impatience la suite...!

4 Bla Blas:

  1. Oh combien je te comprend! Je suis dans le même cas, je n'ai jamais vécu seule car j'ai quitté la maison de mes parents pour me mettre en concubinage... Et dès que je me retrouve seule parce que l'homme m'abandonne comme la semaine dernière pour partir en vacances... c'est un peu la déprime et comme tu le dis, les petits plaisirs simples me manquent... ;-)

    RépondreSupprimer
  2. @The Green Geekette: C'est fou comme on devient vite dépendante quand même....!!

    RépondreSupprimer
  3. Mais c'est quoi ces hommes qui partent en vacances sans vous ??

    RépondreSupprimer
  4. @Luxe and Vintage : des hommes ingrats qui soutiennent même pas les femmes qui les entretiennent !!!! ^^
    Bon je me vois mal l'obliger à rester à Paris pour les vacances pendant que je travaille quand même !!!!

    RépondreSupprimer